Immobilier 2018 : On fait le point !


Immobilier 2018 : On fait le point ! 

 

Suite aux nombreuses annonces en cette rentrée 2017, les nouvelles mesures dans le domaine de l’immobilier se succèdent à un rythme effréné. C’est le moment de faire le point sur la stratégie des prochaines années !

 

strategie-logement-gouvernement_2017

Les aides au logement seront diminuées de 5 €/mois dès le 1er octobre

Suite à l’annonce du gouvernement, les aides au logement, dont les APL (aide personnalisée au logement), baisseront uniformément de 5 € par mois et par foyer, à compter du 1er octobre 2017.Cette baisse ferait ainsi suite à une réforme d’économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent et qui n’avait pas encore été appliquée.

A l’heure actuelle, 6,5 millions de ménages français (dont 800 000 étudiants) bénéficient de cette aide de l’état, pour une somme totale de 18 milliards de d’euros annuel.

Ainsi, une baisse de 5 € par mois et par ménage permettrait une économie mensuelle de 32,5 millions d’euros, soit 97,5 millions d’euros d’ici décembre 2017.

Bon à savoir

Les aides au logement décomposées en 3 catégories sont versées par la Caisse d’allocations familiales (CAF) :

– l’Aide Personnalisée au Logement (APL),

– l’Allocation de Logement Familial (ALF),

– l’Allocation de Logement Social (ALS).

« J’appelle publiquement tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 euros par mois », a déclaré le président de la République,   » C’est cela la responsabilité collective », a-t-il lancé.

 

Taxe d’habitation, nouvelle exonération

A compter de l’an prochain, 80 % des redevables de la taxe d’habitation devraient en être progressivement exonérés. Cela concernerait les personnes seules ayant un revenu annuel (au sens fiscal du terme) dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 27 000 euros (ce qui correspond à un revenu annuel de 30 000 euros) et les couples (au sens fiscal du terme) marié ou pacsé, sans enfant, dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 43 000 euros (ce qui correspond à un revenu annuel de 48 000 euros).

Un abattement supplémentaire de 6000 euros serait prévu par demi-part supplémentaire. L’exonération se mettrait en place sur trois ans (2018, 2019 et 2020) à raison d’un tiers en moins de la taxe due chaque année. L’exonération serait donc totalement acquise en 2020.

Bon à savoir

La taxe d’habitation est un impôt local dû par les contribuables occupant au 1er janvier de l’année une habitation en tant que résidence principale ou secondaire. La taxe d’habitation est due à la fois par les locataires et par les propriétaires occupants.

 

Prêt à taux zéro 

Le prêt à taux zéro serait maintenu et prorogé sur quatre ans jusqu’au 31 décembre 2021 mais recentré sur les acquisitions faites en zones urbainestendues considérées comme plus coûteuses que les zones rurales.

Bon à savoir

Le PTZ qu’est ce que c’est ?

Le prêt à taux zéro est une solution de financement idéale pour les primoaccédants. Il vous permet de financer votre première résidence principale (dans l’ancien ou dans le neuf). Vous ne remboursez que le capital emprunté, sans aucun intérêt à payer. Cette solution de financement sera bien sûr accordé sous certaines conditions.

Il est notamment selon :

– la zone dans laquelle se situe le logement,

– le nombre de personnes au sein du foyer,

– les revenus du ménage

– le montant emprunté.

Pour qui ?

Primo-accédants,

– Non propriétaire depuis les 2 dernières années.

 

Remodelage du dispositif Pinel

Venant à expiration dans sa version actuelle au 31 décembre 2017, le dispositif Pinel est prorogé sur quatre ans jusqu’au 31 décembre 2021 mais modifié. A compter du 1er janvier 2018, il est recentré sur les zones A1, A, et B1, c’est-à-dire les zones tendues de plus de deux cent cinquante mille habitants.

Bon à savoir

Établit en Septembre 2014, la loi PINEL (continuité de la loi DUFLOT), permet aux particuliers, qui achètent un logement neuf pour le louer, de bénéficier d’un abattement fiscal de 12, 18 ou 21% sur une durée de 6 à 9 ans. Ce dispositif est tout de même soumis à certaines conditions, notamment le plafond d’exonération (jusqu’à 63 000 €), et la localisation du du logement.

 

Favoriser les étudiants et les jeunes actifs

Pour les aider à se loger, plusieurs mesures sont prises. En premier lieu, un bail mobilité de un à dix mois serait crée, sans dépôt de garantie, à destination des étudiants et des personnes en formation.

Parallèlement, pour rassurer les bailleurs, la garantie existante Visale, financée par Action Logement serait étendue à l’ensemble des étudiants locataires sans conditions de ressources et pour tous les logements.

Ensuite, tout bailleur qui donnerait en location une pièce de sa résidence principale serait exonéré d’impôt sur le revenu sur les loyers perçus.

Bon à savoir

Actuellement, l’exonération n’est acquise que si le loyer annuel hors charge par mètre carré n’excède pas 184 euros en Ile-de-France et 135 euros dans les autres régions.  

 

Cessions de terrains à bâtir

Afin de libérer du foncier et d’inciter les propriétaires de terrains à bâtir à les céder, de nouveaux abattements sur les plus-values seraient mis en place, là encore pour les terrains situés dans les zones tendues.

Priorité serait donnée à la construction de logements sociaux car cet abattement serait de 100% pour la vente de terrains permettant de construire du logement social, de 85% pour du logement intermédiaire et de 70% pour du logement libre.

ISF recentré sur l’immobilier

Dès juin 2018, seul le patrimoine immobilier serait soumis à l’ impôt sur la fortune, rebaptisé pour l’occasion impôt sur la fortune immobilière. Les actifs financiers en seraient donc exonérés, mais supporteraient en contrepartie une nouvelle « flat tax de 30 % ». La liste des biens immobiliers imposables resterait identique à celle qui l’est actuellement : la résidence principale (bénéficiant d’un abattement de 30 %), les résidences secondaires, l’investissement locatif, les parts de SCPI, … .

 

Révision du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Si ce crédit d’impôt de 30 % pour les dépenses d’économie d’énergie réalisées dans la résidence principale est maintenu en 2018 avant d’être remplacé en 2019 par une prime énergie, il serait recentré sur les travaux les plus efficaces en économies d’énergie, tels que le changement de la chaudière et l’isolation des combles.

En matière de renouvellement des moyens de chauffage et de fourniture d’eau chaude sanitaire, le CITE serait recentré vers la chaleur renouvelable (bois, biomasse, géothermie, pompe à chaleur, solaire thermique, réseau de chaleur) et les chaudières gaz à condensation. 

 

Bon à savoir

Il risque donc d’être supprimé pour le remplacement des fenêtres, portes d’entrée et volets isolants, jugé moins efficace et qui suscite des effets d’aubaine car les économies d’énergie sont faibles et l’attrait pour ces travaux porte davantage sur l’isolation phonique et le confort, voire la sécurité pour les portes blindées.

 

Vous en voulez encore plus ?

Retrouvez l’intégralité des mesures de cette nouvelle stratégie logement.

 

 

 

 

Sources :
Loipinel-gouv
L’Express / immobilier
Se Loger

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *